Jean-Jacques Birgé

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 10 novembre 2009

Dernier jour : férié sauf pour les lapins !


Mercredi 11 novembre est un jour férié, sauf pour les lapins !
C'est surtout le dernier jour de l'exposition Musique en Jouets.
Situé au 107 rue de Rivoli, le Musée des Arts Décoratifs est ouvert de 11h à 18h.


C'est donc le dernier jour pour assister à l'opéra Nabaz'mob dans cette aile du Louvre où sont également exposés le Meccanum de Pierre Bastien, les instruments de Pascal Comelade, les synthétiseurs de Eric Schneider et les jouets musicaux des Arts Décos.


Nabaz'mob qui dure 23 minutes aura été joué plus de 2000 fois depuis le 25 juin. Jeudi nous démontons le clapier sans savoir quand le spectacle sera repris en public à Paris. Pour l'instant il sera essentiellement représenté dans la capitale pour des évènements privés. Il avait été créé au Centre Pompidou en 2006 et avait remporté un succès considérable lors de la Nuit Blanche 2008. D'ici la fin de l'année le spectacle part à Londres, et en 2010 il voyagera en France (Pau en février), en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Roumanie, au Canada...


Nabaz'mob, opéra pour 100 lapins communicants d'Antoine Schmitt et Jean-Jacques Birgé.
Photographies : Erika da Silva-Sommé, vernissage Musique en jouets, Galerie des jouets © Les Arts Décoratifs, Paris

Ressemblances


Un coup de téléphone m'ayant averti que mon appareil-photo était réparé, j'ai laissé tomber la musique symphonique que je terminais d'écrire pour la scène d'horreur de 2025 et j'ai enfourché mon vélo. Il bruinait. J'ai enfilé un gilet et un manteau, et j'ai dégringolé la côte jusqu'à Aligre. Le réparateur ayant carrément remplacé tout le bloc de l'objectif, j'étais tout content de pouvoir refaire des photos correctes ! Comme j'avais rendez-vous au croisement des rues de Ménilmontant et des Pyrénées, cette fois j'ai sué un bon coup dans la montée. C'est dans ces moments que mon asthme se réveille ! En arrivant à la maison, je ne tenais plus debout, mais mon Brompton non plus. J'avais perdu une petite roue, indispensable dans les positions béquille ou caddie. J'ai refait une partie du chemin à pied pour tenter ma chance, mais non, un clou chasse l'autre. C'est plutôt une roue chasse l'autre, me dis-je, en regardant mon objectif tout neuf dans la glace. Il a exactement la forme que j'ai cherchée désespérément dans le ruisseau. Les emmerdements se suivent, mais ne se ressemblent pas. Les cercles et les cycles, si. Dimanche j'ai oublié mes lunettes chez des amis, hier après-midi je ne retrouvais plus la seconde paire, même après avoir repellé toute la maison, et le soir j'en oubliai une troisième dans la voiture. La soirée à laquelle j'étais convié est restée agréablement floue. J'ai aussi envoyé des informations de manière trop précipitée que j'ai dû ensuite annuler. Je me rends compte que des vacances s'imposent. La question fatale est celle du blog. Dois-je continuer pendant mon séjour à l'air pur ou lever le pied ? Je suis tenté d'emporter mon ordinateur, d'autant que ce serait l'occasion de tester la clé USB 3G+. Jusqu'ici, la montagne m'a interdit d'émettre depuis là-haut... Il paraît qu'il neige déjà.