Jean-Jacques Birgé

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 29 janvier 2007

Paris Ville Numérique


En consultant le site de la Mairie de Paris sur ses projets en matière d'Internet, on peut avoir une petite idée de ce que l'avenir nous réserve. Les téléphones portables seront vite remplacés par des appareils plus sophistiqués qui permettront de surfer sur la Toile avec tous les services que cela représente dores et déjà, de se parler en visiophonie, de contrôler à distance les appareils ménagers, de surveiller sa santé, etc. Pour que tout cela fonctionne, il est nécessaire que "tout le monde" ait accès à ces nouveaux outils comme aujourd'hui au téléphone. Les SDF ne sont évidemment pas concernés par la f(r)acture numérique ! "Développer l'accès et l'usage d'Internet" est le mot d'ordre de PARVI (Paris Ville Numérique). Pour exemple, voici quelques extraits de la page liée au Haut-Débit. Pour les impatients, sauter directement le long premier paragraphe et commencer la lecture au "nouvel art de vivre" !

Lire la suite

jeudi 25 janvier 2007

Problèmes de démarrage du Mac


Un des billets pratiques les plus lus de mon blog date du 16 avril 2006, il s'agit de Nettoyer son Mac. Comme ce genre d'information n'est pas toujours très facile à trouver sur la Toile, j'ajoute ici un article que m'avait envoyé Apple un jour de désespoir, intitulé Utilisation d’Utilitaire de disque et de fsck pour résoudre les problèmes de démarrage et réaliser la maintenance du disque. C'est beaucoup plus sioux que le billet d'avril, mais cela peut vous sauver la vie, du moins si vous l'avez imprimé et rangé dans un endroit où vous pourrez le retrouver. Sinon, puisque votre Mac est éteint et récalcitrant, vous en serez probablement réduit à contacter un ami afin qu'il recherche ce billet pour vous, le sombre jour venu. Si le précédent billet pouvait s'adresser à un utilisateur simplement méticuleux, celui-ci demande d'être nettement plus chevronné... Bon courage si vous en êtes arrivé là, ce n'est pas une mince affaire, mais c'est évidemment précieux...

Lire la suite

vendredi 12 janvier 2007

Hier plutôt qu'ailleurs


Après les images de glace, de neige, d'iceberg et de banquise, j'ai allumé le feu dans la cheminée. C'est une pyramide. Du papier froissé ; du carton, un cageot ou du petit bois ; trois bûches, il faut toujours au moins trois bûches et laisser de l'air entre elles. Pourtant je n'avais pas froid. Cuisiner sur la braise a l'intérêt de donner un goût de fumée aux aliments. Françoise préfère la pierrade, j'utilise plus volontiers le grill. Ne pas laisser brûler, ce serait dangereusement toxique. Comme la cheminée tire bien, pas une odeur ne filtre dans la maison. Ce n'est pas le cas de la cuisine qui laisse s'échapper la moindre odeur dans toutes les directions. Le Crazy World d'Arthur Brown résonne à mes oreilles : Fire ! Pourtant, l'âtre installe un climat paisible. Il circonscrit le foyer. Le pare-feu permet qu'on s'en éloigne. J'ai fait réchauffer un plat portugais au micro-ondes, des pois chiches en sauce avec des pieds de boeuf, du chorizo et du boudin noir. Le mão de vaga com grão, c'est de saison. Faire du feu à Paris a quelque chose d'irréel. Nous sommes transportés. Hier plutôt qu'ailleurs. Que restera-t-il des bûches demain matin ? Les flammes qui lèchent le bois poussent à la rêverie. Dehors les quatre stères ressemblent à un bûcher. Je pense à Jeanne d'Arc, celle de Dreyer, Falconetti. Un hymne à la résistance.
Je me souviens d'une histoire corse que me racontait Jean-André. Un couple d'Anglais avait été tué à coups de fusil sur une plage. On arrête l'assassin. Lorsqu'on lui demande quel est son mobile, il répond que les Anglais ont brûlé Jeanne d'Arc. Le commissaire, incrédule, lui fait remarquer que cela s'est passé il y a des siècles. Le Corse répond avec son accent inimitable : "Peut-être, mais moi je l'ai su qu'hier."
S'il faut de tout pour faire un monde, il y a aussi un temps pour tout.

jeudi 11 janvier 2007

L'iPhone, version 1


Les couvreurs qui réparent mon toit disent l'avoir vu hier à la télé et qu'il coûterait en dessous de 500 euros. C'est un téléphone comme tous les cellulaires, avec textos, appareil-photos, caméra, mais c'est aussi un iPod audio et vidéo, il permet de se connecter à Internet avec Safari sous OS X et de gérer ses mails, on peut suivre les cartes pour retrouver une adresse, prendre des notes, et le grand écran de l'iPhone est tactile. Il bascule en largeur automatiquement lorsqu'on l'incline, ce qui n'est pas la cas du vélux que d'autres couvreurs sont en train d'installer à l'envers, plus loin, sur une maison dans la rue d'à côté ! J'aime bien monter sur le toit, changer d'angle, il fait bon, dommage que ce ne soit pas très stable, difficile de rester bronzer sur ses pentes tuilées malgré le réchauffement climatique. La hauteur me fait rêvasser... Je redescends par l'échelle. Le petit dernier d'Apple, en plus d'être BlueTooth, est wi-fi... Antoine m'envoie l'adresse du site, on craquera, c'est certain, mais pas avant la fin 2007...

Intéressant blog de Francis Pisani avec des liens sur les + et les - de l'iPhone.