Jean-Jacques Birgé

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 30 septembre 2015

Tonneau à fraises


Il aura suffi de quitter ma grotte pour abandonner, provisoirement, mes chroniques d'objets culturels qui finissent par m'enfermer dans un rôle journalistique me faisant perdre de vue la vie qui s'écoule autour de moi. Le terme est pourtant le même pour culture artistique ou jardinière. Je suis donc aller aux fraises. L'expression signifie d'abord chercher un endroit isolé pour des ébats amoureux. Cela me plaît, La Ciotat répondant parfaitement à notre escapade de quelques jours. Elle peut aussi suggérer que j'erre sans but en battant la campagne, un peu à côté de mes pompes, cherchant midi à quatorze heures, jolie définition des vacances, surtout lorsqu'elles sont courtes !
Quant aux fruits nous attendrons la prochaine récolte. Jean-Claude a confectionné un système pour les cultiver dans un minimum de place et faciles à arroser, sur le modèle d'un tonneau qu'il avait vu lorsqu'il était enfant. Il a découpé à la disqueuse des trous dans un fût, fabriqué des petits balcons avec ses cisailles en repliant les bords de la tôle pour ne pas se couper. On replante ensuite les stolons, ces longues tiges qui ressemblent à un rhizome, en les faisant courir d'une encoche à l'autre. Je devine le parfum des prochaines confitures dont les pots viendront se ranger à côté de ceux d'abricots, figues, prunes, oranges, poires, pommes, coings, nèfles, et mûres du framboisier, mes préférées !

mardi 1 septembre 2015

Quel clafoutis !


J'avais prévu de commencer en douceur la reprise du blog après un mois de vacance ! C'était sans compter l'activité de notre quartier où hier matin la police a évacué de force et illégalement un squat occupé par des travailleurs africains chassés de Libye suite à la guerre entreprise par la France. Je reviens aujourd'hui avec un article plus gentil, puisque mon blog reste généraliste, malgré certaines tendances appuyées. Après l'action, un petit réconfort culinaire est donc le bienvenu !
Françoise a adapté la recette de clafoutis d'Olivia à tous les fruits de saison sous toutes les latitudes. Prunes, mirabelles, poires, pêches, abricots, framboises, cerises, myrtilles, ananas ont été noyés à tour de rôle sous la pâte légère. J'ignore pourquoi les clafoutis ressemblent souvent à des étouffe-chrétiens alors qu'ils peuvent enchanter nos papilles sans être le moins du monde bourratifs.
Beurrez un plat, saupoudrez un voile de sucre sur le beurre et placez les fruits. Mélangez au fouet manuel 3 cuillères à soupe de farine, 3 cuillères à soupe de sucre, 3 œufs, une pincée de sel, un demi-sachet de levure et un berlingot de crème fleurette. Recouvrez les fruits. Enfournez au four 50 minutes à 165-170°C. C'est tout. Vous m'en direz des nouvelles !