Jean-Jacques Birgé

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 30 mai 2018

Fichés par FaceBook, Google et ...


J'ai commencé par FaceBook en allant dans mes Paramètres. La ligne du dessus indique clairement : "Pour télécharger vos informations, accédez à Vos informations Facebook." Cinq options sont proposées : Affichez vos informations par catégorie / Téléchargez une copie de vos informations à des fins de sauvegarde ou de transfert vers un autre service / Historique personnel (Consultez et gérez vos informations et certains paramètres) / Découvrez comment gérer vos informations / Supprimez définitivement votre compte Facebook et vos informations. En choisissant la deuxième option, "vous pouvez télécharger toutes les informations d’un coup, ou bien vous pouvez sélectionner uniquement les types d’informations et les plages de dates que vous voulez. Vous pouvez choisir de les recevoir dans un format HTML facile à visualiser, ou dans un format JSON, qui pourrait autoriser un autre service pour une importation plus simple." Vous êtes ensuite averti par mail lorsque le fichier rassemblant tout ce que vous avez fait sur FaceBook est compilé pour que vous puissiez le télécharger. Il a fallu 210 Mo pour retrouver tous les commentaires que j'ai laissés ici et là, mes conversations dont certaines fort désagréables, les messages de Messenger, les photos, les films, les évènements créés ou suivis, la liste des suiveurs, les amis, les groupes, les likes et autres réactions, mon profil, mes recherches, les horaires et les lieux de connexion, etc. Et si je peux les récupérer FaceBook les a et peut évidemment s'en servir un de ces jours, par exemple de mèche avec le gouvernement qui sourit à Mark Zuckerberg, son fondateur qui a aujourd'hui 34 ans.

Je n'étais pourtant pas au bout de mes surprises. J'ai ensuite tapé takeout.google.com et ce fut au tour de Google de me suggérer de m'armer de patience pendant que leur robot préparait le fichier que je pourrai télécharger. Sauf que cette fois, sa taille était de 47,25 Go ! J'ai la petite liste de ce qui est sauvegardé dans la base de données de Google : "Service de configuration de l'appareil Android, Blogger, Favoris, Agenda, Google Chrome, Classroom, Cloud Print, Contacts, Drive, Fit, G Suite Marketplace, Communautés d'aide Google, Google My Business, Google Pay, Google Photos, Google Play Livres, Console Google Play, Services Google Play Jeux, Google Play Films et séries, Google Play Musique, Google Play Store, Cercles Google+, Google+ Communautés, Flux Google+, Groupes, Mains libres, Hangouts, Hangouts en direct, Application Google Home, Outils de saisie, Google Keep, Historique des positions, Messagerie, Cartes Signature de l’Éditeur ou d’un représentant de l’Éditeur dûment autorisé, Maps (vos adresses), Mon activité, My Maps, Google Actualités, Posts sur Google, Profil, Enregistré, Contributions à la recherche, Street View, Liste de tâches Google et YouTube." Etc.


Vous commencez à comprendre le fichage en ligne. Pas besoin d'être pucé comme dans les romans d'anticipation ou les pronostics d'avenir proche ! Il ne manque que la webcam enregistrant tout ce qui passe à sa portée. C'est pourtant parfaitement faisable. Cela explique l'inquiétude de la CNIL et l'afflux spameur relatant le RGPD (Réglement Génral de Protection des Données), bien que cela ne change pas grand chose dans les faits. Il y a peu, avec Sonia, Sophie et Mika, nous avons réalisé pour Daesign et DPMS, un groupe de formation, des vidéos à l'esprit décalé permettant de former les intéressés au sujet dans les entreprises. Le plus dingue, c'est que je n'arrive pas à télécharger mes données, cela plante régulièrement, et donc Google est le seul à tout savoir de mes activités à la minute près ! Alors lorsqu'on lit le petit article de Frédéric Lordon sur la main de la Zad, les fourgons d'Arago et l'arc d'extrême-droite vers lequel notre gouvernement nous entraîne, on comprend que le danger est au pas de votre porte...

vendredi 25 mai 2018

Un métier de bras cassés


Il semble impossible de faire confiance au moindre transporteur. Du temps des tournées mondiales de notre opéra Nabaz'mob, nous avions plusieurs fois eu des sueurs froides avec UPS, TNT et Fedex. Un chauffeur qui ramenait nos lapins de Bucarest était passé par Amsterdam. Les coffee-shops avaient probablement ralenti la livraison ! La Poste au moins s'excuse chaque fois qu'un remplaçant se trompe de boîte ou prétend abusivement être passé. Cette fois, et ce n'est hélas pas la première, c'est au tour de GLS de raconter des chars. Le colis de nourriture pour les minous, parti de chez Zooplus le 15, est annoncé en livraison le 19, mais nous attendons en vain. Il faut patienter jusqu'au 23 pour que le transporteur nous fasse le même coup, mais il a le toupet de prétendre que nous n'étions pas là. Et le lendemain, rebelote avec l'annonce de 14h42 : "pas livré car pas présenté". Les journées sont courtes chez GLS ! Douze jours après la commande, le colis n'est toujours pas là alors que le site marchand assure un maximum de 4 jours. Notre énervement tient aussi aux réponses cavalières de l'expéditeur qui ne met jamais en doute les allégations du transporteur, on a vraiment l'impression que GLS appartient au même propriétaire que Zooplus. Quand on sait que le service de réclamation de GLS fait payer aux destinataires 0,80€ la minute d'attente interminable, on comprend l'arnaque (pour l'expéditeur ce coût est réduit à 0,18€, toujours en plus du prix de l'appel). Comme n'importe qui, après quelques minutes à ce tarif honteux et dissuasif, j'ai fini par raccrocher et j'ai tenté les mails, mais là vous vous retrouvez à la case départ. En dédommagement, Zooplus nous offre une réduction de 5% sur la prochaine commande. Cela nous fait une belle jambe et à nos chatons un beau poil ! Ce genre de mésaventure inonde probablement le courrier des lecteurs des magazines de protection des consommateurs. Mais cela ne sert pas à grand chose. Notre expérience montre qu'il n'y a pas un transporteur pour racheter l'autre. Façon de parler, car j'ignore la gymnastique financière de ces multinationales. En reprenant l'historique de nos livraisons, Chronopost est tout de même un peu plus fiable. Nous n'avons pas eu de mésaventure avec eux comme les deux fois où GLS avait balancé le colis de 15 kilos par dessus le mur du jardin, sans sonner, un jour de grosse pluie... Enfin, si les chauffeurs travaillent si mal, il est logique de s'interroger sur les conditions de travail qui leur sont imposées...

P.S.: Anne-Gaëlle me conseille d'acheter leurs croquettes dorénavant sur Zoomalia, un peu plus cher, mais moins énervant côté livraison.
Et Stéphane suggère les croquettes suédoises Husse, "de très bonne qualité (supérieure à bien des marques «véto») à tarifs très abordables. Et les livreurs sont des licenciés locaux, charmants qui plus est". Je pense que je vais essayer les croquettes suédoises la prochaine fois !