Jean-Jacques Birgé

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 28 décembre 2007

Le Cirque du Soleil pour Robert Lepage, ce soir sur Arte


Le soir de la dernière représentation au Théâtre de Chaillot du Projet Andersen du Québecquois Robert Lepage, Arte diffuse , le spectacle du Cirque du Soleil qu'il a mis en scène pour le show permanent de Las Vegas. C'est bien ce soir à 20h40. J'ai noté que les amateurs de ses pièces ignorent que Lepage a réalisé une demi-douzaine de films dont le sublime La face cachée de la lune. Les cinéphiles ne connaissent pas plus ses seize pièces de théâtre et beaucoup auront soin de se rattraper pendant la tournée française du Projet Andersen, formidable one-man show interprété merveilleusement par Yves Jacques qui a repris le rôle. Ni les uns ni les autres ne savent probablement que le patron d'Ex Machina a conçu les Secret World Tour (1993-1994) et Growing Up Tour (2003-2004) de Peter Gabriel, ni qu'il s'est frotté aux opéras de Bartók (Barbe Bleue), Schönberg (Erwartung), Berlioz (La Damnation de Faust)...
a été conçu pour un lieu unique, le MGM Grand de Las Vegas. La démesure (échafaudages de 50 mètres de haut, tatami se transformant en falaise, envols et plongées) amplifie encore la grandiloquence naturelle des spectacles du Soleil. On sera tout de même curieux de voir comment Lepage s'est servi encore cette fois de la technologie de son studio de recherche et développement, d'autant qu'il est épaulé ici par Mark Fisher, ex-scénographe de Pink Floyd et des Rolling Sones !? On peut craindre hélas que le style léché jusqu'à la bousouflure du Cirque du Soleil, appuyé par une musique de variétés carminaburanesque à vomir, serve mal les visions démentes du metteur en scène dont on retrouve ici l'obsession de la gémellité alliée aux conventions du cinéma chinois.

Si votre saine curiosité n'était pas récompensée ce soir sur Arte, vous pourrez toujours vous replier sur le texte du Projet Andersen dont la publication est accompagnée d'un petit DVD fort instructif, conçu comme les compléments du spectacle ou vous plonger dans le livre de Ludovic Fouquet, Robert Lepage, l'horizon en images (tous deux édités par Les 400 coups), qui relate ses trouvailles fantastiques issues des nouvelles technologies qu'il a adaptées à la scène : lumière, son, cinéma, photographie, vidéo, informatique, interactivité...

samedi 15 décembre 2007

Les contes magiques de Robert Lepage


Chaque jour, dans les marges de son journal intime, Hans Christian Andersen notait le nombre de fois où il se masturbait, accompagné de quelques appréciations. Le metteur en scène québecquois, qui avait lu ses cent cinquante sept contes, tenait une piste. Le Danemark lui avait commandé une œuvre pour fêter le bicentenaire d'Andersen, alors Robert Lepage nous conte l'histoire d'une commande faite par le Royaume du Danemark à un certain Frédéric Lapointe. Après un long accord d'orchestre qui se joue pendant qu'entre le public, on commence avec le théâtre dans le théâtre comme existe ailleurs le film dans le film. Suit une fantasmagorie, un travail d'illusionniste, une merveilleuse évocation d'un monde impitoyable, une explosion de lumière, d'intelligence et d'humour. Le metteur en scène, dont le rôle unique a été repris à Chaillot par le formidable Yves Jacques, se sert des nouvelles technologies pour rénover la machinerie de théâtre comme il réfléchit toutes les ressources sociales et psychologiques de notre contemporanéité. C'est un éblouissement, dans tous les sens du terme. La publication du texte de la pièce accompagné d'un dvd qui tient lieu de making of m'avait donné envie de voir Le projet Andersen. Avec son équipe d'Ex Machina, Lepage a su s'entourer de scénographes et de scientifiques qui inventent des dispositifs plus épatants les uns que les autres comme cet écran creux qui absorbe l'acteur vivant. Dévoiler quoi que ce soit de la pièce qui se joue jusqu'au 28 décembre serait un crime. Comment peut-on déflorer une histoire ! Le projet Andersen est un enchantement. Réservez vos places de ce conte pour adultes dès aujourd'hui, s'il en reste.

D'autant que le théâtre sera bientôt interdit de cité à Chaillot au profit exclusif de la danse si l'on en croit la cheftaine d'un Ministère qui n'en aurait lui-même plus pour longtemps, si l'on suit les désirs de sa petite majesté, roi des Français. Sinon, Le projet Andersen sera en tournée dans de nombreuses villes de province.
Plus excitant et pour mémoire, Robert Lepage, qui met également en scène des opéras, est un cinéaste exceptionnel et La face cachée de la lune est probablement le film qui m'a le plus emballé depuis des années.