Jean-Jacques Birgé

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 10 mars 2009

Big Brother is watching you


Marie-Jésus m'envoie une photo époustouflante prise par David Bergman lors de l'investiture de Barack Obama le 20 janvier dernier. En zoomant sur le public, on peut distinguer presque chaque personne dans la foule !
La caméra-robot a une définition de 1 474 megapixels, soit 295 fois plus de puissance que les photos à 5 megapixels des caméras familiales. Une seule photo et la possibilité de "ficher" un million de personnes ? Pas exactement ! Le site Gigapan donne moulte explications sur le système : le robot permet à votre appareil de prendre des milliers de photographies que le système réassemble en une seule grande image et de placer sur le site de Gigapan, cough, cough !

Etienne Mineur, référent graphique en ligne


digup•tv est une toute fraîche web-tv documentaire sur la création numérique. Pour ces débuts, elle s'entretient avec le réalisateur Mate Steinforth (PsyOp), le graphiste et animateur Pierre Magnol, le designer d'interactivité Remon "Fluid" Tijssen, les animateurs Rob Chiu & Chris Hewitt, et, last but not least, le graphiste Étienne Mineur que mes lecteurs ne peuvent ignorer, que ce soit pour son incontournable blog sur le graphisme ou le site de son studio, incandescence. À côté de la "revue", la "galerie" présente le collectif de réalisateurs NoBrain avec leurs nouveaux travaux et toute une série de clips, toujours sous la forme de vidéos. Un blog, pour l'instant à peine amorcé, complète le tableau.
Si j'en parle aujourd'hui, c'est séduit par la qualité des réalisations de digup•tv, que ce soit au niveau des enquêtes elles-mêmes que pour tout ce qui tourne autour, films complémentaires, liens et informations clairement présentés... La réalisation d'Emmanuel Dumont rend parfaitement le personnage d'Étienne Mineur, prises sur le vif répondant à ses créations numériques. Comme chaque fois, Étienne réussit à communiquer sa passion, composée d'un ludisme toujours adolescent et d'un professionnalisme à toute épreuve. Le film de 20 minutes, tourné en HD 16/9 ("avec un Kit mini 35 permettant d'avoir une profondeur de champ réduite comme au cinéma"), dessine un beau portrait de ce zébulon monté sur ressorts aérodynamiques.
J'ai rencontré Étienne en 1995 alors qu'il était directeur artistique d'Hyptique. Nous avons travaillé ensemble sur Au cirque avec Seurat, premier CD-Rom auquel j'ai participé comme compositeur et designer sonore. Nous avons enchaîné avec mon premier CD-Rom d'auteur, Carton, avec Antoine Schmitt comme directeur technique. Pierre Lavoie appelait notre trio la "dream team". J'ai ensuite longtemps collaboré avec Étienne, que ce soit à Vienne pour tout l'habillage d'EuroPrix 98 (clips télé, scénographie du musée, etc. - extrait vidéo sur incandescence / projets 1998) lorsqu'il avait rejoint NoFrontiere en Autriche, ou pour les Mots de Pass' d'Antoine Denize en Belgique, les jeux du site Adidas, le danseur Zerpo du CielEstBleu pour Nike, etc., sans compter un nombre incalculable de projets inachevés, CD-Rom infini sur le cirque, plateforme Magado avec Gallimard, Le Seuil et le dessinateur Moebius, vidéo perso, etc. Nous évoquons toujours de retravailler ensemble, en particulier pour le film qu'il prépare sur les graphistes en Asie, même s'il m'a fait quelques infidélités en travaillant avec l'excellent designer sonore Sacha Gattino. La réussite des 27 versions du site Issey Miyaké m'ont tellement enchanté que je n'ai pu en prendre ombrage, à tel point que je viens de m'associer avec mon exquis collègue pour jouer ensemble sur scène dans le cadre des Somnambules formés avec le peintre Nicolas Clauss.
J'apprécie toujours autant la capacité d'Étienne à réagir au quart de tour (je me souviens d'un projet que nous avons inventé de toutes pièces devant des clients éberlués, l'émulation de l'un et l'autre jouant des effets de surenchère créative qui rendaient malade le camarade développeur qui aurait eu plus tard à mettre en pratique nos élucubrations sans limites, je dois avouer que nous étions aux anges), son enthousiasme et sa curiosité dans les domaines les plus variés (je m'entends comme larrons en foire avec les encyclopédistes en herbe qui s'intéressent et se passionnent pour les sujets les plus divers, on appelle ça la culture générale), sa faculté de changer le plomb des imprimeurs en or numérique sans craindre de renverser le processus, capable de s'affranchir du passé pour le connaître sur le bout des doigts... Ses conférences sont les seules qui m'excitent autant que les miennes ;-) et je lui dois ce blog puisqu'il m'en a communiqué le virus il y a bientôt quatre ans ! Avec Claire, sa compagne également graphiste, ils ont dessiné ma carte de visite dont j'ai du mal à me débarrasser même si mes coordonnées ont changé tant elle est en accord avec ce que je souhaitais exprimer ; et récemment Étienne a réalisé la pochette de la mienne, compagne, pour son dernier DVD, Appelez-moi Madame. Bien qu'il en rêve peut-être, allez savoir, je souhaite à sa progéniture de choisir un autre secteur d'intervention, parce qu'avec deux parents graphistes aussi doués ce pourrait vraiment s'avérer un calvaire ! Mais je leur fais confiance, l'image recèle tant de possibles et leur goût pour le son est aussi fin que le reste...